Le projet architectural

Pour le dialogue des arts vivants avec la ville

2008, une nouvelle naissance pour la Scène nationale de Poitiers

Après 30 ans de programmation « éclatée » dans la ville, la Scène Nationale regroupe l’essentiel de ses activités au sein du TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers.
Cet ensemble architectural exceptionnel vient lui offrir les perspectives de développement qu’elle attendait, donnant ainsi toute son ampleur au projet culturel et artistique de l’établissement.
En décembre 2012, le TAP Castille ouvre ses portes avec 3 salles pour une programmation Arts et Essai.
Le Centre d’Animation de Beaulieu avec sa salle de spectacle reste un partenaire privilégié du TAP.
Grâce à une politique culturelle active de la Ville, fortement accompagnée par le Ministère de la Culture, et la Région, Poitiers est désormais dotée d’un équipement dédié au spectacle vivant, dont la qualité s’inscrit dans le réseau de diffusion artistique des grandes villes européennes. 

Une architecture à l’écoute d’un projet

Bien intégré dans le paysage urbain, le TAP est idéalement situé au centre de la ville, à proximité du quartier de la Gare TGV – en plein développement – et du centre historique. Sa conception a été confiée à l’architecte portugais João Luis Carrilho da Graça qui s’est entouré des sociétés « Commins A. » pour l’acoustique et « Scène » pour la scénographie. Fruit d’une collaboration exemplaire entre la Ville et la Scène nationale, le TAP a été conçu, dès son origine, pour abriter des espaces de travail et de rencontres, aussi bien pour les artistes que pour le public.

Le premier objectif était de doter la ville d’un équipement très performant au service de la création et la diffusion du spectacle vivant qui soit également en capacité d’assumer l’accueil de nombreux artistes associés ou en résidence.
Le second, visait à créer un établissement public qui soit également un lieu de vie permanent, composé d’espaces qui permettent de multiplier les échanges, le dialogue et l’interaction entre les artistes, la population et l’ensemble de la société.

João Luis Carrilho da Graça a su répondre à ces objectifs en proposant une architecture en parfaite adéquation avec le projet culturel et artistique de l’établissement.

Des espaces multiples et ouverts

Le TAP se présente comme deux parallélépipèdes aux lignes simples et pures, dont l’élégance contemporaine se marie harmonieusement à la pierre calcaire du patrimoine historique alentours.
À l’intérieur, une signalétique originale, véritable fresque murale, dirige le visiteur à travers les espaces : un large hall d’accueil ; un salon de conversation et un petit salon ; le théâtre de 720 places ; l’auditorium conçu « à plat » de 1050 places ; deux vastes foyers avec bars ; trois salles de répétition ; un bar-restaurant, Le Rooftop, ouvert sur une terrasse dominant la vallée de la Boivre. 
Le large parvis minéral, bordé de pelouses plantées d’arbres, crée naturellement une nouvelle place au cœur de la ville et un nouvel accès piéton entre la gare et le centre d’une part, le centre et le quartier des Rocs d’autre part.

Un outil pour les artistes

Le TAP a été conçu pour recevoir toutes les formes artistiques du spectacle vivant et accueillir de nombreuses équipes artistiques. 

Trois artistes sont associés à la Scène Nationale : 
Philippe Herreweghe, Orchestre des Champs-Elysées;
Jean-François Heisser, Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine; 
Jean-Michaël Lavoie, Ars Nova.

D’autres équipes de création sont ponctuellement accueillies chaque saison.

Une réalisation pour susciter la curiosité

La possibilité de coloriser l’ensemble du vitrage à la tombée de la nuit, est une singularité architecturale qui confère au bâtiment sa « monumentalité souriante », tout en créant le désir d’y entrer (de passer de l’autre côté du verre !). 
À tout moment, dans la journée et tard le soir, les espaces de convivialité, foyers, bars invitent à la circulation, à la découverte, et aux échanges. À l’heure du déjeuner ou en fin d’après-midi, une programmation de formes courtes ou de mini-concerts, destinée à faciliter la découverte de la création d’aujourd’hui, est proposée le plus souvent gratuitement.

La médiation culturelle, considérée depuis toujours comme un des axes privilégiés du projet culturel de Poitiers, développe un important programme d’accompagnement du spectateur: rencontres, débats, conférences, stages, pratiques amateurs, partenariats avec l’éducation nationale…

L’équipe de la Scène Nationale a l’ambition de faire du TAP un lieu d’exception pour tous.

Données techniques

Son

  • Le réseau son du TAP est un réseau fibre optique OPTOCORE doublé aux endroits stratégiques par un réseau cuivre classique.
  • La diffusion et les retours reposent sur un système L. Acoustics (Arcs, 115, 12, 8 XT, SB118).
  • Le TAP dispose aussi d’une gamme de mélangeurs numériques YAMAHA (PM5D, M7CL, DM1000, 01V96) d’un ensemble assez complet de sources de diffusion et d’un important parc de micros.


Lumière

  • Un ensemble de sources de 1, 2 et 5 Kilowatts en éclairage Classique ADB et Robert Juliat.
  • Deux pupitres Phoenix et trois Mentor 512.
  • Une puissance électrique de 600 KVA dédiée à l’éclairage scénique.


Audiovisuel

  • Nous possédons un parc de vidéoprojecteurs (détails envoyés à la demande).


Affichage dynamique sur la peau vitrée des façades

  • Un système d’affichage vidéo sur les façades unique en Europe basé sur un ensemble de vidéoprojecteurs en rétroprojection et des logiciels Only View et Medialon.
  • Surface de projection de 100 m2 configurable à la demande sur différentes zones des façades représentant une surface totale de 270 m.


Théâtre

  • Cage de scène : 48 équipes manuelles (400 DaN) et 15 motorisées/informatisées (de 300 à 650 DaN), 7 moteurs ponctuels positionnés à la demande (350 DaN). Voir détails sur la fiche technique à télécharger ci-dessous.
  • Salle : 4 passerelles en salle et 2 équipes motorisées/informatisées sur proscénium.
  • Proscénium sur élévateurs Spiralift, se déclinant en petit, moyen et grand proscénium ou dégageant une fosse d’orchestre de 90 m_.
  • Plateau en dalles amovibles 100 x 120 cm pouvant descendre par groupe de 2 et par pas de 50 cm jusqu’à -250 cm.

léchargez une vue de dessus de la salle au 100ème 

Auditorium

  • Scène intégrée avec 6 porteuses sectionnées au dessus de la scène et 5 réparties dans la salle. Possibilités d’accroches de 700 à 1000 DaN en plafond.
  • Passerelle mobile pour réglage permettant l’accès à tout point de la salle en plafond. Surcharge admissible 4 000 DaN.

Description des salles

Théâtre

  • Cage de scène sur dessous
  • Fosse d’orchestre : 90m2
  • Ouverture : 17,80 m
  • Profondeur : 15 + 5 m
  • Hauteur cadre : 9 m
  • Gradin avec partie amovible
  • Jauge : 700 personnes

Auditorium

  • Espace scénique intégré
  • Scène trapézoïdale
  • Ouverture : 20 m
  • Profondeur : 12 m
  • Hauteur : 12 m sous plafond
  • Salle à plat, gradin en fond et coursive
  • Jauge : 1 021 personnes

Plateau B

  • Espace scénique intégré
  • Scène à plat
  • Ouverture : 12 m
  • Profondeur : 8 m
  • Hauteur : 5,30 m sous plafond
  • Gradin
  • Jauge : 100 personnes

Studio 1

  • Salle à plat sans possibilité d’accroche
  • Longueur : 12 m
  • Largeur : 8 m
  • Hauteur : 5 m sous plafond
  • Jauge : 50 personnes

Studio 2

  • Salle à plat sans possibilité d’accroche
  • Longueur : 13,50 m
  • Largeur : 5,50 m
  • Hauteur : 3,50 m sous plafond
  • Jauge : 20 personnes

Foyer général

  • Espace scénique intégré
  • Ouverture : 12 m
  • Profondeur : 12 m
  • Escalier et gradin
  • Jauge : 120 personnes